Mode, Savoir-Faire 1 janvier 2014

BERNARD GRAF, ROI DU RECYCLAGE

Dans un contexte de surconsommation, Bernard Graf offre à la mode une occasion de se recycler.

sandrine-merle-patchwork-jean-uclife-graf

Photo homepage : cabas – Vanessa Bruno

Bernard Graf est le fondateur de Kiliwatch, le temple parisien de la friperie haut de gamme devenu le point de rendez-vous des modeux de toute la planète. C’est lui qui a imaginé les concepts de boutiques Hippy Market ou encore Kilo Shop qui comme son nom l’indique vend des vêtements au poids. Sa dernière idée en date, lancée avec Maud Hardy et Sébastien Adam : U-Clife (Up-Cycled Limited Impact Fabrics Experts), une société éditrice de métrages de tissus réalisés grâce à des assemblages de bandelettes, rectangles et autres carrés découpés dans des vieux jeans, foulards de soie, tweeds, blousons de cuir ou manteaux de fourrure. Il joue avec les couleurs, il jongle avec les épaisseurs, il marie les textures. L’idée novatrice et très pointue a séduit deux créatrices dans l’air du temps. Vanessa Bruno qui propose son célébrissime cabas dans une version patchwork de denims et Laurence Mahévo, la créatrice de la marque Prestic Ouiston qui a réalisé sa collection été 2015 dans des patchworks de foulards en soie imprimée. Cette seconde vie accordée aux vêtements peut être considérée comme un recyclage vertueux ou comme une extension sans fin de la consommation.

www.u-clife.fr

 

Mode, Savoir-Faire 10 mai 2014

FULL METAL WATCH

En horlogerie, la tendance est à la montre 100% métal.
Découvrir l’intégralité du texte
Tendance émergente en horlogerie : la montre pour femme sur bracelet en métal. " Elles l’aiment parce qu’il pèse un certain poids, il ne craint ni les chocs, ni l’eau ", explique le détaillant Xavier Pénichot (Paris). Bref, il est fait pour le quotidien. Quant aux rayures, elles lui procurent même un charme supplémentaire. Dans l'imaginaire collectif, la montre sur bracelet or ou acier évoque aussi immédiatement la Rolex. Un grand classique qui représentent 8 montres sur 10 achetées par les femmes dans ma boutique, continue Xavier Pénichot. Fortes de ce constat, les marques surfent sur la tendance et jouent avec les combinaisons de maillons. Elles jonglent avec les formes rectangulaires, ovales ou semi-circulaires qui se répètent et s’imbriquent les unes dans les autres. Elle combinent les couleurs, principalement le rose, le gris et le jaune. Tous ces bracelets évoquent aussi l’esthétique géométrique des années 30, des années arts déco caractérisée par une géométrisation des formes, une rigueur des compositions combinés à des volumes simples.